Rue du Laveu 20
4000 Liège
04 252 07 00

 temps des cerises sur facebook

HORAIRE D'OUVERTURE Lu de 12h à 18h30 | Ma, mer, je et ve de 9h à 13h30 et de 14h30 à 18h30 | Sa de 9h à 17h

Le Temps des Cerises, coopérative de consommateurs bioptimistes.

Dans les années 80, la recherche d’une alimentation de qualité, respectueuse de l’homme et de son environnement, motive un nombre grandissant de familles. Le quartier du Laveu, à Liège, se profile très tôt comme un terrain propice à plusieurs initiatives. Des groupements d’achat de produits frais, locaux et biologiques, voient le jour. Ils sont les ancêtres des GAC d’aujourd’hui. Légumes, pains et produits laitiers sont livrés chaque semaine. La filière courte permet des coûts accessibles.

Néanmoins, les familles grandissent, la disponibilité des adultes diminue…Pointe l’idée d’un magasin de quartier, dont l’approvisionnement et les horaires faciliteraient l’accès pour tous à cette alimentation de base.

Deux habitantes du quartier, en quête de reconversion professionnelle, se lancent dans l’aventure. L’idée de la coopérative est née…

Au printemps 87, le Temps des Cerises, fort de ses 50 premiers coopérateurs enthousiastes, ouvre ses portes sur un coin de rue, dans le bas du quartier. 50 mètres carrés. L’activité commerciale s’ouvre à l’épicerie, aux soins du corps, aux produits d’entretien. Les clients sont accueillis avec toute l’attention qu’ils méritent. Ils apprécient d’être respectés et considérés comme des consomm’acteurs. Un nouvel appel à participation permet d’acheter la machine à couper le pain.

Trois ans plus tard, une belle opportunité se présente : une surface commerciale de 165 m² se libère, en plein cœur du quartier. Arrêt de bus, proximité des écoles, accès facile à la bretelle d’autoroute, tout y est…Le Conseil d’administration donne son feu vert, et l’équipe entame la transformation de l’ancien garage en espace convivial et chaleureux. Les administrateurs mouillent leur chemise et offrent leur caution solidaire en vue du financement des aménagements et de l’augmentation du stock. Les coopérateurs se relaient pour les peintures et déménagements divers…

Depuis, la coopérative a poursuivi sa route. Les 50 coopérateurs sont devenus 250. Le stock de marchandises a explosé au fil de découvertes soigneusement sélectionnées. L’équipe de travail s’est agrandie, elle s’est spécialisée dans le conseil documenté dans les différents rayons, mais souvent dans un partage des différentes tâches d’entretien et de maintenance. «

L’avez-vous remarqué ? Le Temps des Cerises, ce n’est pas seulement un magasin, c’est un endroit particulier où la magie se faufile discrètement. Sans qu’on s’en aperçoive vraiment, il nous fait parfois éprouver nos rêves – de chaleur, de contact, d’écoute – comme des réalités tellement simples et évidentes »     (un coopérateur de la 1ère heure)

Quels sont les enjeux pour l’avenir ?

- Rester un magasin de proximité, tout en faisant face à l’augmentation du volume des ventes et aux besoins de stockage

- Offrir à l’équipe de travail des locaux « sociaux » confortables

- Réduire au maximum les tâches non valorisantes (manutention, recherche de produits en stock ou de documentation…) et miser sur l’excellence de chacun

- Augmenter la disponibilité et le conseil afin de se positionner par rapport à la GMS qui surfe sur la mode du « naturel » et du « local »

- Présenter un bel outil de travail lors de futurs contacts qui nous permettraient d’adhérer à l’un ou l’autre réseau (Origin’O, Biocoop…), piste d’avenir pour continuer un travail de qualité et source d’emploi


Micheline Halleux, co – fondatrice du Temps des Cerises             Avril 2014