petit logo le temps des cerises

Notre devise est celle de «Nature et Progrès»

– – –

Une coopérative « pour notre santé et celle de la terre »

Les buts de la coopérative dès 1987 : 

D’abord apporter une alimentation bio et saine de qualité aux coopér’acteurs et aux clients de la coopérative, à prix juste pour tous, tout en créant aussi de l’emploi de qualité. 

Assemblée générale démocratique.
Gestion participative du quotidien avec tous les travailleurs de la coopérative. 

– – –

La coopérative: une jolie histoire… une grande aventure !!!

la coopérative dans les années 80

Certaines familles du Laveu recherchant une alimentation saine, respectueuse de l’environnement et si possible régionale se regroupent afin de former quatre groupements d’achats, ancêtre des GAC actuels. Toutefois, il s’avère vite que le projet prend beaucoup de temps, est décidé alors la création d’un magasin de quartier qui rendrait l’accès plus facile à tous à ces «bonnes choses».
Si bien que l’idée de la coopérative est née et deux habitantes se jettent corps et âme dans le projet. Vous reconnaîtrez tous Micheline Halleux, fondatrice du projet et gérante de la coopérative pendant 30 ans.

La coopérative en 1987

C’est ainsi que le magasin fort de 50 coopérateurs ouvre ses portes, rue de joie… dans l’enthousiasme général! Les coopérateurs sont actifs, ils s’impliquent comme consomm’acteurs. Le magasin grandit et s’équipe d’une machine à pain, de frigos…

La coopérative en 1990

Un déménagement au coeur du quartier. Une grande surface commerciale est disponible en plein cœur du Laveu. Tout y est : accès en bus, école ainsi que l’accès rapide à l’autoroute pour les marchandises. Le lieu est donc propice à devenir un lieu de vie de quartier ! Reste à transformer cet ancien garage en un espace chaleureux !
Les coopérateurs enfilent leurs salopettes de peintres tandis que d’autres n’hésitent pas à participer à une caution solidaire pour financer l’agrandissement du stock. L’équipe salariée se spécialise, se documente afin d’offrir un vrai service conseil. L’esprit du magasin est né : une grande épicerie où on trouve tout, des produits frais, des marchandises très sélectionnées, un conseil pointu et de surcroît un accueil chaleureux !

– – –

La coopérative en 2014

L’agrandissement: un nouveau challenge. La décision d’agrandir le magasin est prise en y construisant une annexe à bâtir sur une vielle impasse de garage jouxtant le bâtiment. Une nécessité car le flux de consom’acteurs et de marchandises s’agrandissant tant et si bien que certaines tâches de manutention deviennent lourdes.

Cette transformation difficile qui s’imposait, va changer de fait le visage du magasin, qui passe ainsi de 165m2 à 350m2. Le temps des cerises devient allors une grande épicerie mais aussi une caverne d’Alibaba, un lieu de rencontre du quartier ! Une belle salle de repos est aménagée pour le personnel pour pouvoir se déconnecter de temps en temps de ce bouillonnement de vie qu’est devenu le magasin de quartier.
Dès l’agrandissement, beaucoup de nouveaux clients arrivent… des familles, de jeunes parents du quartier ou de l’ecole Freinet avec caddie, vélo remorques ou en bus. Leurs pouvoirs d’achat est parfois plus juste, ils veulent manger bio mais privilégient le vrac.
Une époque s’achève…. une nouvelle aventure commence !

La coopérative en 2017

Le flambeau passe… Micheline Halleux prend sa retraite c’est ainsi que Ludovic Closset lui succède.
Une suite logique étant donné que Ludo est coopérateur-client depuis plus de 10 ans, il est ancré dans le quartier, il est d’ores et déjà membre du conseil d’administration depuis de longues années. Un coopérateur qui reprend en main les rennes de la coopérative de clients, logique! La boucle est bouclée!
Ludo est un ancien cheminot, syndicaliste. Ses valeurs sont la démocratie, la protection de notre planète et les défenses des droits sociaux, néanmoins ça n’est pas courant comme capitaine !
Les nouveaux défis qu’il veut réaliser dans la coopérative :

  • développer plus d’ horizontalité dans la gestion quotidienne
  • défendre l’alimentation biologique en ancrant au maximum l’agriculture biologique liégeoise
  • créer des emplois de qualité locaux, une gestion humaniste au quotidien
  • emmener le temps des cerises, ses coopérateurs, ses clients et ses travailleurs sur le long chemin de la transition.

 

– – –

– – –

petit logo le temps des cerises

En coopérative, une autre économie est possible !

On peut dépasser l’indignation quand  on crée des solutions tous ensemble !

– – –